Accueil

Accueil > Histoire et Patrimoine > L'église de Thorigny

L'église de Thorigny

l'église de Thorigny Le clocher

On this page... (hide)

  1.   1.  XIIe si√®cle
  2.   2.  XIVe si√®cle
  3.   3.  fin XVe si√®cle
  4.   4.  XVIIe si√®cle
  5.   5.  XIXe si√®cle

Texte écrit par Etienne Meunier

L'√©glise de Thorigny est d√©di√©e aux saints ap√ītres Pierre et Paul. Cette d√©dicace peut dater du milieu du VIIIe si√®cle, quand le maire du palais P√©pin-le-Bref (+768) vole au secours du Pape menac√© par les Lombards. La christianisation des campagnes et l'√©radication du paganisme datent de cette √©poque : l'√©difice domine fi√®rement les sources de l'Oreuse.

Le sol en forte pente pourrait masquer une crypte ensevelie sous le chŇďur (A).

1.  XIIe si√®cle

La plus ancienne partie subsistante se situe sous le clocher. Elle daterait de la fin du XIIe si√®cle. De nombreuses figures sont sculpt√©es aux quatre consoles, dont un √©tonnant "F√©lix le Chat" et un homme portant sur son dos l'arr√™te de vo√Ľte (1).

2.  XIVe si√®cle

Deux consoles gothiques de la fin du XIVe s'appuient contre les piliers orientaux du clocher (2). L'une est un animal fantastique et l'autre un personnage à bonnet et à oreilles pointues.

Une vouivre domine la chaire. Cet animal légendaire, mi-femme, mi-serpent, est associé au culte de l'eau (3).

Trouv√©e dans un champ, la plaque tombale d'un clerc tabellion jur√© de la pr√©v√īt√© de Sens du XIVe si√®cle, a √©t√© dress√©e sous le clocher (4).

L'√©glise est fortifi√©e sans doute peu apr√®s 1360. Malgr√© les ordres contraires, elle pr√©tend d√©fendre la population contre les Ecorcheurs, soldats au ch√īmage du fait du trait√© de Br√©tigny. De petites arch√®res √©clairent la cage d'escalier du clocher (5).

3.  fin XVe si√®cle

Sous Charles VIII (+1498) Louis XII (+1515), les Thorignats reconstruisent la majeure partie de l'église :

la nef o√Ļ trois clefs de vo√Ľte repr√©sentent : un empilement sur deux niveaux de personnages peints (6), le blason du couple Belleville- Villiers de l'Isle-Adam (7) et une fleur √©panouie (8), le collat√©ral nord de la chapelle seigneuriale Saint-Nicolas devenue depuis Saint Jean-Baptiste, avec clef de vo√Ľte en forme de haute tour tr√®s ouvrag√©e d'une √©glise (9), le collat√©ral sud de la chapelle du Rosaire ou de la Vierge, o√Ļ sur la clef de vo√Ľte un ange tient un rinceau o√Ļ est √©crit "Ave Maria" (10).

4.  XVIIe si√®cle

Tombe d'un seigneur des Hazards au sol sous le clocher (11).

Construction d'une sacristie à deux étages (12).

Nicolas Lambert de Thorigny paie la réparation de la couverture de l'église et construit au couchant un portail d'ordre toscan (13). Il obtient la transformation de la dédicace de la chapelle seigneuriale. Ses armoiries à licorne figurent sur le bandeau noir qui courre sur le mur de cette chapelle ("litre funèbre") (14).

5.  XIXe si√®cle

Les saccages révolutionnaires obligent à équiper de neuf l'église :

sous la Restauration : pavement, chaire (16) sous le Second Empire: six vitraux de chŇďur (Saints Jean-Baptiste &Joseph, Pierre & Paul, Etienne & Edme) (17), copies de deux grands tableaux d'Ingres (le Christ remettant les cl√©s de l'√©glise √† saint-Pierre (18), et saint Jean-Baptiste baptisant le Christ dans le Jourdain offerts par l'Empereur Napol√©on III (19)), plaque comm√©morative d'un combattant de Crim√©e (20). Jusqu'en 1905, ultimes embellissements autoris√©s : niche de la Vierge obtur√©e vers, 1990 (21), quatre vitraux (Bonne Monique, Augustin) (22).

l'église de Thorigny et le lavoir l'église de Thorigny

Voir ici le plan de visite de l'église.


Page modifiée le 25/02/2012 21:33